FACILITÉS DE CIRCULATION

La CGT-Intérieur Police et la Fédération CGT des Cheminots prennent acte des
déclarations du ministre de l’Intérieur sur l’octroi du droit au transport gratuit
sur tous les trains en France pour les agents de la Police Nationale et leur
famille.
Tout d’abord, nous constatons qu’à ce jour, les directions de la Police nationale
et de la SNCF ne connaissent pas précisément les conditions de réalisation de
cette promesse. Il convient donc d’attendre de disposer de ces informations
avant de juger pleinement cette annonce.
Pour que la gratuité du train soit un véritable acquis social et pas une contrainte
supplémentaire pour les policiers ou les cheminots, il est nécessaire :
• De déterminer strictement les conditions d’intervention des policiers à
bord des trains. Chaque agent de Police a déjà l’obligation d’intervenir s’il
est témoin d’un crime ou d’un délit, où que ce soit, de par son statut et
sa fonction. En revanche, il ne doit pas être placé en situation de se
mettre en danger, lui ou sa famille ;
• La gratuité du train est une reconnaissance de l’engagement des
policiers et ne peut pas être un palliatif à une situation d’insécurité dans
les transports. Autrement dit, la présence d’agents de Police dans les
trains, sur leur temps de repos, ne doit en aucun cas être une
justification de la réduction de la présence des contrôleurs SNCF ou de
la Police Ferroviaire (SUGE).
La CGT-Intérieur Police et la Fédération CGT des Cheminots s’interrogent
également sur les aspects techniques : le gilet pare-balles sera-t-il également
obligatoire comme il l’est aujourd’hui lorsque le policier est armé ? Comment
sera assurée la coordination des interventions éventuelles entre agents de
police et agents SNCF ? Que se passe-t-il lorsque le train circule sans contrôleur
à bord ? etc.
Pour éviter toute ambiguïté, le ministère de l’Intérieur ferait mieux d’octroyer la
gratuité du train sans contrepartie aux agents de Police.
La CGT-Intérieur Police et la Fédération CGT des Cheminots regrettent que cette
annonce tombe en même temps que celle de la remise en cause de ce droit
pour les cheminots. Il s’agit là d’une ficelle grossière pour opposer les salariés
entre eux. Les policiers ne demandent pas de droits au détriment des autres
salariés ! Ils demandent la juste reconnaissance de leur travail, comme les
cheminots !
Alors oui à la gratuité du train pour les policiers sans contrepartie et oui à la
gratuité du train pour les cheminots !

0 Partages
Il y a 1 commentaire pour cet article
  1. jouan à 19 h 32 min

    Je ne vois pas pourquoi les policiers et leurs familles (en plus !) pourraient voyager gratuitement dès lors qu’ils ne sont pas en service. Ca va encore faire jaser. Il existe des cartes de circulation qui couvrent les déplacements professionnels. Par contre que les cheminots conservent leurs avantages c’est normal.. Ils ont été négociés. Que dire alors des agents EDF/GDF ? Les avantages des employés et parlementaires à l’Assemblée nationale et au Sénat? …..
    Ou alors il faut refaire le 4 aout !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *