La sécurité sociale : un conquis social !

La création de la Sécurité sociale en 1945:

Michel Pigenet, professeur d’histoire contemporaine revient sur le contexte de la mise en place de la Sécurité sociale en 1945 : d’où vient la sécurité sociale ? Dans quel contexte a t’elle été mise en place ? quels changements dans la vie des français ?

La sécurité sociale : une conquête ouvrière

Pierre Caillaud Croizat, petit fils d’Ambroise Croizat, Ministre du travail et de la Sécurité sociale en 1945, revient sur le rôle visionnaire de son grand père qui soutiendra avec beaucoup d’énergie la mise en œuvre de la sécurité sociale en mobilisant notamment le corps militant de la CGT.

La sécurité sociale : un objet de luttes

De la création de 3 caisses distinctes en 1967 à la CSG en passant par les politiques d’Exonération de cotisation, Catherine Perret, secrétaire confédérale de la CGT, revient sur les attaques, depuis 75 ans, du système de la Sécurité sociale au travers son mode de financement et de gestion.

Les cotisations sociale : pilier du financement de la Sécurité sociale

Sous la pression du patronat, la part des cotisations sociales dans les recettes de la Sécurité sociale ne cesse de diminuer. Pour financer la Sécurité sociale et répondre aux besoins, la CGT propose une réforme ambitieuse visant à remettre le travail et l’emploi au cœur du modèle productif de l’économie française.

Le financement de la sécurité sociale intégrale

Pierre Yves Chanu, conseiller de la CGT sécurité sociale revient sur la nécessité de réformer le financement de la sécurité sociale en repensant le calcul des cotisations sociales.

Une sécurité sociale du 21e siècle : un accès à la santé et à l’accompagnement aux soins pour tous

Christophe Prudhomme, médecin urgentiste et responsable CGT, explique les limites de la marchandisation de l’organisation de l’offre de santé et partage les alternatives pour améliorer l’accès à la santé et à l’accompagnement des soins pour tous.

Le prix du médicament : un enjeu pour la sécurité sociale

La course aux profits des industries pharmaceutiques a fragilisé la sécurité sanitaire et l’indépendance thérapeutique de la France.
Pour regagner notre indépendance et la sécurité sanitaire, l’Etat doit s’engager en faveur de la création d’un pôle de santé public intégrant les industries de santé avec une gouvernance démocratique regroupant tous les acteurs, soustrait à toute mainmise des laboratoires privés et de l’assuranciel.

Instituer un droit à l’autonomie pris en charge par la solidarité nationale

Pour répondre à la perte d’autonomie, une nouvelle branche de la sécurité sociale a été créé. Mais elle ne dispose pas des moyens de ses ambitions. La création de cette 6e branche isole la population concernée par la perte d’autonomie et la prive, de fait, de la solidarité intergénérationnelle.
Pour la CGT, La perte d’autonomie est essentiellement liée à des problèmes de santé et devrait donc être intégrée dans la branche Maladie de la Sécurité sociale qui permet, étant liée aux cotisations sociales, une prise en charge par la solidarité nationale. Pour son financement, la branche Autonomie devrait intégrer l’actuel budget de la CNSA complété de nouvelles recettes.
0 Partages
Il y a 1 commentaire pour cet article
  1. ANNIE JOUAN à 13 h 29 min

    Pour le 100% Sécu qui prenne en charge tous les aléas de la vie de la naissance à la mort sans esprit de lucre financée par des cotisations payées par tous en fonction de tous les revenus, sans exception

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *