REFORME DES RETRAITES: QUEL IMPACT SUR LES RETRAITES ACTUELLES?

Le rapport précise d’ ailleurs que la règle d’ indexation sur les salaires sera
plus favorable dans la constitution des droits à retraite que celle sur
l’ inflation. De fait, le taux d’ inflation est inférieur au taux de croissance
moyen par tête ( Cf. graphique) , ce qui signifie que pour les retraités,
l’ indexation sur les prix, si elle ne ferait pas perdre de pouvoir d’ achat ( en
théorie) , entrainerait surtout une perte de niveau de vie relatif.


Rappelons que notre système de retraite est aujourd’hui l’ un des meilleurs, si ce n’ est le meilleur, du monde. Raison pour laquelle les néolibéraux en veulent l’ abolition. Il fait de la France le pays de l’ OCDE où les retraités
connaissent un des taux de pauvreté monétaire parmi les plus faibles des pays membres et le niveau de vie relatif le plus élevé des pays occidentaux. Le décrochage de l’ indexation des pensions fera donc baisser ce niveau de vie, et aura donc des répercussions sur le taux de pauvretés des retraités.

La réforme ne remettra pas en cause les déterminants économiques des
projections du Conseil d’ Orientation des Retraites. Dans celles- ci, le COR
prévoit une baisse de la pension relative moyenne ( c’ est- à- dire qu’elle
augmenterait nettement moins vite que le salaire moyen) entrainant une baisse du niveau de vie relatif.


Mais, la situation comparée de la France ne doit pas occulter le fait que
derrière l’ analyse macro- économique, se cachent en fait des réalités bien plus complexe. Les inégalités rencontrées durant la vie active se répercutent, voire s’amplifient lors du passage à la retraite. Et derrière le niveau de vie relatif, il faut regarder les outils pour le mesurer : on prend en compte l’ensemble des revenus pour déterminer le niveau de vie moyen, ce qui signifie que les retraités qui ont pu se constituer un patrimoine et qui en tirent des revenus entrent dans le calcul de celui- ci.


Le décrochage de l’ indexation qui fera donc baisser le niveau de vie moyen des retraités impactera surtout les personnes qui n’ ont que leur pension pour vivre, et sera d’ autant plus difficile pour celles qui auront des petites retraites.

Surtout, la réforme entérinerait le principe de ne pas consacrer aux
retraites une plus grande part de la richesse produite qu’actuellement, et ce
alors que les besoins vont augmenter avec l’ augmentation du nombre de
retraités. Or, le changement de la règle d’ indexation des droits à retraite
étant plus favorable qu’ actuellement, elle va nécessiter de « mieux » servir
les futurs pensionnés dans le cadre de cette enveloppe fermée. Il faudra
alors limiter la revalorisation des pensions pour encadrer la masse
financière des retraites.

Dans cette logique, l’ organisme de pilotage du système universel aurait à
prendre les mesures nécessaires pour maintenir l’ équilibre financier du
système ( tout en ayant interdiction de recourir à la dette) . Il pourrait
notamment instaurer un niveau de prélèvement supplémentaire ( comme cela a déjà été le cas avec la CSG sur les retraités) , ou remettre en cause le
niveau de revalorisation des retraites ( l’ indexation sur l’ inflation n’ étant
plus du tout garantie) , voire le geler. Pire, il pourrait prendre des dispositions faisant baisser la valeur nominale des pensions, comme cela est déjà arrivé dans d’ autres pays.

Actifs ou retraités, la réforme Delevoye est donc un danger pour toutes et
tous, et il est donc urgent de se mobiliser ensemble pour imposer d’ autres
choix. Les actuels retraités, considérés déj à comme des privilégiés, qui
auront bénéficié de conditions plus avantageuses pour le calcul des pensions en terme de nombre d’ annuités, de bonification, et des 6 derniers mois de traitement pour référence pourront attendre longtemps une amélioration de revenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *