Préavis de grève 24 septembre 2019

Monsieur le Ministre,
La CGT-USIAOM s’oppose à La loi de transformation de la fonction publique du 6 août 2019 qui constitue une attaque sans précédent contre la démocratie sociale et le Statut général des fonctionnaires. C’est la négation du fonctionnaire citoyen qui est à l’œuvre.
Avec le recours accru et sans limite aux contractuels sur des emplois permanents ou encore la création d’un contrat de projet, les ruptures conventionnelles et le passage en CDI pour les fonctionnaires en cas de restructuration de service, c’est une Fonction publique sans fonctionnaires ou presque qui va se construire.
Avec la fusion des CT et des CHSCT qui sont supprimés, la suppression de presque toutes les prérogatives des CAP (notamment en matière de mutation et d’avancement), la généralisation de l’entretien individuel, du RIFSEEP et de différentes formes de rémunération dites au mérite, c’est la
négation du statut et des règles qui le sous-tendent.
Avec les mobilités forcées liées aux abandons et privatisations de politiques publiques, de fermetures et de regroupements de services, c’est une dégradation conséquente des conditions de vie au et hors travail qui est promise aux agents. La portée de l’attaque est telle qu’une agence d’accompagnement à la reconversion professionnelle des agents de l’État va être mise en place.
« En même temps » que les pouvoirs publics organisent la fermeture et le regroupement d’innombrables services publics, la mise en place d’un réseau France Services a été décidée. Ainsi, 300 points France Services seraient créés dès 2020 : des maisons fourre-tout minimalistes regroupant des missions des trois versants de la Fonction publique, de Pôle emploi, des CAF, etc.
Ou tout simplement avec des bus itinérants !
C’est une logique d’extinction et de privatisation du service public et de la Fonction Publique qui est aujourd’hui mise en œuvre par les pouvoirs publics. Dans le prolongement du discours de Macron du 5 septembre 2017 où il avait demandé aux préfets d’être des entrepreneurs d’État, la puissance publique est donc appelée à être gérée comme une entreprise.
La réforme territoriale de l’État et la création des secrétariats généraux communs signent l’arrêt de mort des services déconcentrés. Le ministère de l’intérieur veut prendre la main sur tous les agents et les services de l’État et nier les spécificités de chaque ministère. C’est pourquoi, ce courrier vaux préavis de grève pour la journée du mardi 24 septembre 2019 ainsi que les nuitées en amont et en aval de cette journée. Ce préavis concerne l’ensemble des personnels placés sous votre autorité et qui bénéficient du droit de grève.
La CGT-USIAOM est disposée à vous rencontrer afin de négocier la levée de ce préavis.
L’ensemble des revendications de la CGT présentées dans les différents préavis émis pour cette journée du 5 février 2019 sont également les nôtres.
Pour la CGT-USIAOM
Le Secrétaire général
David LECOCQ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *