DRAME DE SIVENS

mercredi 29 octobre 2014

Paris le, 29 Octobre 2014
COMMUNIQUE DE PRESSE
SIVENS

Le syndicat CGT-Police SGAP de Paris s’associe à la douleur des proches de Rémy Fraisse, décédé tragiquement sur le site du barrage de Sivens (Tarn).
S’il est inacceptable de la part d’opposants au projet controversé de prendre à partie les forces de maintien de l’ordre qui loyalement servent les représentants élus démocratiquement de l’État, ont ne peut accepter la mort violente d’un jeune manifestant de 21 ans .
À ce stade, il faut souligner la grande maîtrise des Militaires de la gendarmerie et des Fonctionnaires de la Police Nationale en matière de maintien de l’ordre qui est mondialement reconnue et dont les techniques d’intervention sont enseignées dans le monde entier.
Si dans ce contexte, au cours de la nuit de samedi à dimanche un grave dysfonctionnement a pu se produire. Nous devons en connaître les raisons.
Par conséquent, la mort violente de Rémy nécessite des réponses claires de la part de l’État garant de la liberté d’expression.
La mort d’un homme ne peut qu’attrister les Policiers, hommes et femmes chargés de la lourde tache qui consiste à faire appliquer les règles de droit et la sécurité de tous.
La CGT-Police SGAP de Paris demande donc aux Ministres de l’Intérieur et de la Justice de faire procéder à une enquête judiciaire impartiale devant mettre en lumière les éléments ayant conduits à cette regrettable tragédie.