LE MUR DES CONS OU LA LIBERTE DE « NE PAS » PENSER !

samedi 27 avril 2013

Paris, le 26 avril 2013

SOUTIEN AU SYNDICAT DE LA MAGISTRATURE

LE MUR DES CONS OU LA LIBERTE DE « NE PAS » PENSER !

La CGT-Police de Paris apporte son soutien à nos camarades du syndicat de la magistrature face au déferlement (encore une fois) des politiques et des médias sur une non-affaire...

Depuis cinq ans (passés) maintenant, la sphère politico-médiatique n’a de cesse de remettre en cause les décisions de justice, le précédent gouvernement essayant même de purement et simplement supprimer le juge d’instruction, pilier de l’indépendance de la justice.

La liberté d’expression est mise à mal, il n’y a qu’à voir le nombre de policiers lanceurs d’alerte révoqués ces dernières années pour avoir courageusement osé dénoncer des agissements subversifs.

Aujourd’hui c’est la liberté de penser qui devient prohibée, : rappelons que les faits se passent dans un local syndical, qui constitue un lieu privé. Aussi la seule infraction matérielle qui existe c’est le vol de ces images et leur diffusion dans la presse.

Nous commencions notre soutien en disant que cette affaire est en fait une non-affaire.
La question réelle à se poser est celle de savoir à qui cela profite dans une période où la loi sur la décriminalisation de l’action syndicale n’est pas retenue par l’Assemblée nationale, où le gouvernement passe en force une loi scélérate abusivement appelée sécurisation de l’emploi qui casse le code du travail, où la loi sur la mariage pour tous a valu à certains parlementaires de tenir des propos indignes en pleine assemblée. Et aujourd’hui il faudrait que les syndicalistes cessent de penser !

La casse sociale continue malgré le changement tant attendu... On peut même dire qu’elle s’accélère.

Plus que jamais, réaffirmons les valeurs de la démocratie le 1er Mai prochain, pensons haut et fort nos convictions et revendications !

Le bureau Parisien