FAIRE VALOIR SES DROITS A LA DRPJ PARIS : PAS FACILE !

vendredi 29 mars 2013

La DRPJ de Paris : zone de non droit  ?

Le fonctionnement des institutions policières est régi par des textes législatifs et réglementaires bien définis. Les fonctionnaires sont donc fondés à s’en réclamer, et à y asseoir leurs droits.

Tel n’est pas le cas à la DRPJ de Paris.

Ainsi, le fonctionnaire X… fait valoir ses droits à récupérations et congés annuels avant mutation.
Refus ni écrit ni motivé du bureau administratif de la PJ.

Saisi, le Syndicat CGT de Paris effectue les recherches : les droits de ce fonctionnaire sont incontestables !

Par acquis de conscience, le syndicat saisit les plus hautes autorités de la direction des ressources humaines de la Préfecture de police : l’ensemble des droits de ce fonctionnaire est confirmé à ce haut niveau. Les textes sont indiscutables, confirmés par une directive européenne.

Le syndicat de Paris en informe les ressources humaines de la DRPJ : pas de réaction.

Questionnée, la direction des ressources humaines de la Préfecture de Police affirme avoir saisi la DRPJ de ce dysfonctionnement et confirme les droits du fonctionnaire : pas de réaction de la DRPJ.

A la DRPJ, on n’oppose aucun argument contestant les droits de ce fonctionnaire, mais on passe allègrement et délibérément outre sans motiver le refus.

Conclusion :
A la DRPJ de Paris : la Loi : connaît pas !
A la DRPJ de Paris : les appréciations et demande des directeurs des ressources humaines de la Préfecture de Police qui parlent au nom du Préfet : peu me chaut !

Mais à la CGT Police SGAP DE PARIS on ne lâche rien !

Face au cynisme et au despotisme qui règne au sein de cette DRPJ qui au droit oppose le fait du prince, nous avons saisi par le biais du ministère de l’intérieur dans le cadre du dialogue social la direction d’accueil de ce fonctionnaire :

celle-ci l’a rétabli dans tous ses droits !