Préavis de grève Ufse-CGT pour le 10 octobre

jeudi 28 septembre 2017

Monsieur le Ministre,
Comme nous avons eu l’occasion de vous le dire à plusieurs reprises, vous savez évidemment
que la politique que vous menez au nom du gouvernement en matière de Fonction publique
rencontre notre plus ferme désaccord.
Malheureusement d’ailleurs, les orientations que vous préconisez et les mesures que vous
mettez en œuvre dans les services publics n’ont rien à envier à celles que le Président de la
république, le Premier ministre et la ministre du travail imposent pour les salariés du privé.
Pour la Fonction publique, nous contestons absolument le nouveau gel de la valeur du point aux
conséquences désastreuses pour le pouvoir d’achat des agents, le rétablissement injuste et
inefficace du jour de carence, les nouvelles baisses d’effectifs sur des administrations déjà
gravement impactées par les suppressions antérieures, les coupes drastiques dans les crédits
publics socialement utiles, les transferts au secteur marchand de missions publiques…
C’est pour s’opposer à cette politique, que l’UFSE-CGT, avec l’ensemble des organisations
syndicales représentatives de la Fonction publique, appelle à une journée d’action et de
manifestations le mardi 10 octobre 2017.
Dans le cadre de cette initiative, nous souhaitons sans ambiguïté que le maximum de salariés
fasse grève. En conséquence, la présente correspondance vaut préavis de grève pour la journée
du mardi 10 octobre 2017 ainsi que les nuitées en amont et en aval.
Ce jour-là, nous porterons notamment les revendications suivantes :
- La défense du Statut des fonctionnaires, cadre collectif de garanties pour les agents et les
usagers, dans le cadre du combat interprofessionnel contre la casse du Code du Travail et du
principe même de garanties nationales ;
Union Fédérale des Syndicats de l’État - CGT
263, Rue de Paris - case 542 - 93514 Montreuil CEDEX tel : 01 55 82 77 67 ou 56-mel :
ugff@cgt.fr
- L’augmentation des salaires par une forte revalorisation du point d’indice et des mesures pour
rattraper les pertes antérieures ;
- Face à la hausse de la CSG, que nous contestons, l’attribution de points permettant une
amélioration du pouvoir d’achat ;
- La reconnaissance du travail effectué dans le déroulement de carrière et donc l’abrogation de
toutes les formes de salaire au mérite, dont le RIFSEEP ;
- Des créations d’emplois statutaires et l’arrêt immédiat de toutes les suppressions ;
- Le non-rétablissement du jour de carence ;
- La défense et le développement des missions publiques et l’abandon de tous les projets de
privatisation ;
- La revalorisation des carrières, la revalorisation des filières et des corps notamment les corps à
prédominance féminine afin d’appliquer le principe : « un salaire égal pour un travail de valeur
égale », ainsi que la reconnaissance des qualifications ;
- La reconnaissance de la pénibilité par le maintien et l’extension de la catégorie active ;
- Le maintien et le renforcement de nos systèmes de retraite ;
- La revalorisation urgente des pensions versées ;
- Les moyens nécessaires à la formation professionnelle (et notamment le rétablissement du 1%
CNFPT).
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma considération distinguée.
Le Secrétaire Général de l’UFSE
Jean-Marc CANON