Préavis de grève pour la journée du 6 juin 2017.

Le 6 juin, privé, public, ensemble contre le programme Macron et pour le progrès social !

mercredi 7 juin 2017

Préavis de grève pour la journée du 6 juin 2017.
Monsieur le Préfet de Police,
Depuis de longs mois, la CGT combat la mise en place de la loi EL KHOMRI, elle s’opposera
bien évidemment à toute initiative qui viserait à l’élargir ainsi qu’à l’application de ses dispositions.
Plus largement, notre organisation syndicale n’accepte pas les remises en cause incessantes du
service public, du statut et des emplois.
La CGT a réaffirmé son désaccord quant au périmètre du nouveau ministère de la fonction
publique et à son intitulé : « l’Action et des Comptes publics », qui lient les enjeux de la Fonction
publique aux impératifs budgétaires et privent la fonction publique d’un ministère de plein exercice.
Des fonctionnaires en nombre suffisant bien rémunérés garantissent les conditions d’un service
public de qualité.
Afin de rassembler les personnels de la Préfecture de Police de Paris, le Syndicat Général
C.G.T. des Personnels de la Police Nationale du SGAP de Paris et de la Préfecture de Police, dépose
un préavis de grève couvrant les agents Etat le 6 juin 2017 pour une durée allant de 0 h 00 24 h 00.
Ce préavis rappelle notre exigence et notre combat pour :
 Défense du statut ! Défense des services publics !
 Rétablissement du jour de carence, compte tenu en particulier de l’inégalité qu’elle
générerait entre agents publics et salariés du secteur privé, compte tenu de la plus faible
prise en charge de la protection sociale complémentaire par les employeurs publics.
 Maintien de tous les postes. Arrêt des suppressions de postes !
 Opposition aux velléités d’allongement du temps de travail des personnels compte tenu de
l’accumulation des heures supplémentaires qui ne sont ni payées ni récupérées.
 Titularisation des contractuels !
 Arrêt immédiat de la mise en oeuvre de PPCR.
 Dégel du point d’indice.
 Non à la mise en place de la RIFSEEP !
 Contre les volontés de remise en cause des régimes de retraite de la Fonction publique, tout
en soulignant l’urgence d’une meilleure prise en compte de la pénibilité tant en termes de
prévention que de réparation.
Dans l’attente de vous rencontrer, veuillez agréer, Monsieur le Préfet de Police, nos sincères
salutations.
Pour la CGT-Police Paris,
Le Secrétaire Général,
Anthony Caillé.