QUAND RATIONNEEMNT SE TRADUIT PAR DU GASPILLAGE C’EST DE LA CUPIDITE !

mercredi 7 juin 2017

Quand rationnement se traduit par du gaspillage c’est de la cupidité !
Les fonctionnaires des USOS/ DOSTL travaillent en tenue d’uniforme sur des amplitudes horaires qui
imposent de prendre un ou plusieurs repas sur le temps de service.
Implantés en statique ou engagés sur un service spécial, il n’est pas possible de se dégager pour aller se
restaurer dans des conditions acceptables.
Face à ce principe qui veut que l’employeur subvienne aux besoins du salarié lorsque ce dernier n’a
d’autre moyen pour se restaurer du fait de son activité, l’administration a adopté les plateaux repas et
repas auto-chauffants VIT’CHO.
C’est pas terrible, c’est pas copieux… mais ça dépanne.
Toujours prompt à réaliser des substantielles économies sur le dos du petit peuple, la direction a décidé
de compliquer à outrance le processus d’attribution de ces repas. Pas moins de deux notes
d’explications ont été nécessaires pour tenter de donner un sens à ce qui n’en a pas.
C’est ainsi que le stock de repas VIT’CHO qui se trouve sous clés à l’USO SUD, surveillé étroitement
par des agents toujours très soucieux de maintenir leur grand pouvoir de contrôle a fini pour partie à la
destruction au motif que la date de péremption a été dépassée.
Il s’agit d’un véritable scandale !!!
Nous avons besoin de ces paniers repas !
Vous devez faire confiance à vos personnels lorsqu’ils vous font part de leurs besoins !
Vous devez faire confiance à vos encadrants lorsqu’ils décident que les personnels devront se restaurer
durant la vacation et leur confier ce stock.
Les conditions de travail se dégradent de jour en jours à la DOSTL, elles ne s’amélioreront pas en
multipliant les notes de service, les imprimés et toutes ces tracasseries administratives qui infantilisent
les policiers qui vous sont confiés au détriment de l’efficacité qu’ils recherchent.
Si cette situation perdure, la CGT-Police SGAP de Paris procédera à la mobilisation et appellera
au respect intégral des temps de pause, y compris de conduite.
On ne joue pas avec la santé des personnels !
Paris le, 06.06.2017