MOTION DE SOUTIEN

DES SAUVAGEONS A GRIGNY ET DES SYNDICALISTES CRIMINELS A HAGUENAU !

jeudi 13 octobre 2016

MOTION DE SOUTIEN

DES SAUVAGEONS A GRIGNY ET DES SYNDICALISTES CRIMINELS A HAGUENAU !

Les mots ont un sens, et l’art de la sémantique n’échappe pas à notre gouvernement !

Des assassins qui mettent le feu à des voitures de police et leurs occupants, sont timidement appelés « sauvageons » alors que des syndicalistes élus luttant pour combattre un massacre social en ayant participé aux initiatives prises à Haguenau au cours de la journée nationale de grève et de manifestation du 19 mai, dans le pour but d’obtenir le retrait de la loi travail sont poursuivis par le parquet comme des criminels.

En effet, le jeudi 19 mai 2016, en tout début de matinée, dans le cadre du mouvement social engagé contre le projet de loi EL KOMERI, a eu lieu sur la zone industrielle de Schweighouse-sur-Moder, une opération de barrage filtrant sur un rond-point, de la rocade de contournement de Haguenau.

Ce même jour, à l’appel de six organisations de salariés et de lycéens, près de 200 personnes avaient pris part à l’action.

A Haguenau, comme partout en France, des millions de travailleurs et de jeunes ont ainsi manifesté, fait grève et pris de nombreuses initiatives pour tenter d’ imposer le retrait de la loi Travail.

Aucun incident, aucun dégât, aucune plainte n’ont été relevé !

Malgré cela, le Procureur de la République ouvre une enquête contre des militants pour avoir manifesté illégalement !.

La répression syndicale frappe une fois plus durement le monde ouvrier et la société civile qui, dénoncent une loi profondément anti-sociale passée à coup de 49-3 !

Le gouvernement est plus prompt à mâter la fronde des salariés, des jeunes, des retraités, des privés d’emploi que de poursuivre les délinquants en col blanc.

La CGT-Police de Paris apporte son soutien à ses camarades de Haguenau, victimes de l’acharnement politique et demande l’abandon immédiat des poursuites judiciaires.

Paris le, 13/10/2016