Quand on s’attaque à un camarade de la CGT, c’est toute la CGT qu’on attaque

SOUTIEN À ANTHONY CAILLE ET À LA CGT POLICE PARIS LA DÉLATION S’OPPOSE AUX VALEURS DE LA CGT

mercredi 1er juin 2016

SOUTIEN À ANTHONY CAILLE ET À LA CGT POLICE PARIS
LA DÉLATION S’OPPOSE AUX VALEURS DE LA CGT
Mais quel est donc ce sinistre individu, Alexandre Langlois, qui occupe la
responsabilité de secrétaire général de la Fédération Police de la CGT ?
Les pratiques de ce responsable syndical de la police rappellent les plus sombres
moments de notre histoire.
Le 3 mai dernier, suite à la publication de notre affiche sur les violences policières,
un communiqué de la Fédération Police de la CGT n’hésitait pas à donner les
coordonnées de notre syndicat en pratiquant une délation indigne d’un syndicat
de la CGT « Vous voulez contacter le syndicat responsable de cette affiche
scandaleuse, c’est eux… » Qu’espéraient les auteurs d’une telle dénonciation ?
Au mieux que la vindicte populaire se place sur le même terrain que les violentes
attaques proférées par les partis et les syndicats réactionnaires ? Au pire que les
réactionnaires agressent physiquement les locaux ou les responsables du syndicat ?
Apparemment, il ne s’agissait pas d’une erreur puisque les procédés haineux
d’Alexandre Langlois se confirment. Le 27 mai dernier, un communiqué de la
Fédération Police de la CGT utilise de nouveau cette même méthode ignoble
contre notre camarade Antony Caillé, secrétaire général de la CGT Police SGAP
de Paris et Préfecture de Police, exclu de la fédération sans autre forme de procès.
Qualifié d’usurpateur, le nom de notre camarade, son numéro de téléphone,
ainsi que ses adresses électroniques personnelles sont ainsi livrées in-extenso
et publiquement sans que cela ne pose le moins de problème au responsable
de la Fédération Police.
Mais qui est réellement l’usurpateur au sein de la CGT ? Celui qui défend les
valeurs de notre organisation syndicale CGT en refusant de s’associer à la
campagne médiatico-politique insensée contre une affiche et qui refuse d’apporter
son soutien à une manifestation de policiers à forte connotation politique ?
Ou bien, Alexandre Langlois, qui accorde une interview au site iconoclaste
réactionnaire ThinkerView, reprise depuis le 2 juillet 2015 sur le site « Egalité &
Réconciliation » d’Alain Soral, sinistre inventeur de la « quenelle », extrémiste
de l’extrême-droite et antisémite notoire (voir ci-contre) ?
Se permettre dans un communiqué d’user de la Déclaration des Droits
de l’Homme et du Citoyen sans en respecter le moindre fondement est
une faute impardonnable pour un syndiqué que se réclame de la CGT.