CARTON ROUGE et DEMENTI

mardi 25 octobre 2016

DESINTOX

Si la Fédération CGT POLICE a effectivement voulu exclure trois de ses composantes et l’Union Fédérale des retraités suite à des dissensions internes apparues au lendemain du lamentable congrès de La Pommeraye en 2014, la procédure n’a pas reçu l’aval de la Confédération et le conflit est toujours en suspens. Nonobstant cet ostracisme les syndicats CGT POLICE de Paris, des Bouches du Rhône et l’Union fédérale des retraités de la Police Nationale font toujours partie de la CGT et peuvent faire connaitre sous cette « bannière » leurs positions et poursuivre leurs activités syndicales comme l’attestent le courrier du Secrétaire général de la CGT Thierry LEPAON de décembre 2014. Cette lettre était accompagnée d’une seconde invitant les parties en cause de se réunir sous l’égide de la commission d’affiliation (ex commission des conflits) afin de régler les différends et la Fédération s’y est toujours refusée.

Prétendre publiquement le contraire tient de la diffamation et est répréhensible.

En revanche peut-être faudrait-il s’interroger sur la légitimité statutaire d’un syndicat CGT POLICE ILE DE FRANCE , fruit d’un regroupement décidée par la seule direction fédérale, du syndicat de Paris - sans le consentement du dit syndicat alors même qu’il n’était pas encore "exclu" ni de l’Union départementale avec celui de VERSAILLES au mépris des décisions du congrès.

Mais c’est le problème des actifs, de l’Administration et des instances confédérales.