LE BUREAU DE L’ACCOMPAGNEMET SOCIAL EN SOUFFRANCE !!!!!

mercredi 3 février 2016

LE BUREAU DE L’ACCOMPAGNEMENT SOCIAL
EN SOUFFRANCE !!!!!
Vous êtes nombreux à solliciter l’aide de nos assistantes sociales (AS) et de nos conseillères en
économie sociale et familiale (CESF). Que ce soit dans le cadre de difficultés au travail ou
personnel, ces collègues ont à coeur de soutenir le personnel avec les moyens qui leurs sont alloués.
Nous avons eu l’occasion à de multiples reprises d’alerter la sous-direction sur les difficultés qu’elles
rencontraient depuis un certain temps et qui ont passablement dégradé leurs conditions de travail
alors même que nos travailleurs sociaux doivent soutenir les effectifs dans les moments difficiles de
la vie personnelle et professionnelle. Un comble !!!!
Ainsi, en juillet nous avons adressé un mail pour alerter le sous-directeur sur les sous-effectifs.
Réponse : tout va bien, nous avons de la marge !!!
A ce jour, 5 postes sont vacants ! Soit 23% des effectifs !
Résultat des courses et face à la surcharge de travail, une alerte risque psycho-social a été déposée
en septembre pour les agents du bureau de l’accompagnement social. Seule réponse, la sousdirection
s’est empressée de clôturer la fiche de signalement avant le CHSCT de décembre. Ce n’est
que devant l’insistance de nos élus qu’il nous a été indiqué qu’en fait non, l’alerte n’est pas clôturée
mais que le travail « ne faisait que commencer »... alors pourquoi dire qu’elle est clôturée ? Peut-être
pensait-on que la politique de l’autruche allait une fois de plus payer ?
Et bien non !! Dans l’intérêt des agents de l’accompagnement social mais aussi de tous les collègues
ayant recours à leur soutien, nous n’acceptons pas cette situation.
L’administration doit dès maintenant prendre en compte leurs souffrances. Des recrutements
d’assistantes sociales mais également de conseillères en économie sociale et familiale sont
impératifs afin de soutenir les collègues, en difficultés sociales et financières.
Il y a urgence !! Comment pourrait-on saluer le rôle quotidien de ces collègues qui sont confrontés
aux agents intervenants dans des situations extrêmes, aux suicides, aux collègues en grande détresse
morale et/ou financière et dans le même temps leur retirer les moyens et la tranquillité nécessaires à
l’accomplissement de leurs missions au combien importantes pour notre institution.
Exigeons de l’administration qu’ELLES aient les moyens de NOUS soutenir !!!!!