La CGT-Interieur appelle à une journée de grève et de manifestation le mardi 26 janvier 2016.

jeudi 14 janvier 2016

La CGT Fonction Publique appelle à une journée de grève et de manifestation
le mardi 26 janvier 2016. Malheureusement, vous connaissez toutes et tous les
raisons provoquées par cette grève et les revendications que nous portons :
• une significative augmentation de la valeur du point d’indice, prenant en compte
l’inflation subie depuis plusieurs années et, en particulier, depuis 2010.
Pour information le point d’indice est de 4,63 euros. En appliquant l’inflation depuis le 1er janvier
2010, on devrait obtenir un point d’indice à 4,96 euros. C’est une perte de pouvoir d’achat brut de
33 centimes d’euros. Il suffit de multiplier par son indice brut pour comprendre la somme réelle
perdue mensuellement par les agents. Cela donne à titre d’exemple pour un AAP2, 11ème échelon
une perte d’environ 147 euros ; pour un SACN, 13ème échelon 190 euros et pour un Attaché 12ème
échelon 264 euros
• des mesures générales permettant de compenser les pertes de pouvoir d’achat
Et les primes tel que prévues dans le RIFSEEP, notamment le CIA, ne
correspondent pas à la vision syndicale d’une justice sociale. On ne
peut récompenser un agent en dépouillant d’autres d’une partie de leur
rémunération. Il en va de même des revalorisations prévus dans le
cadre du PPCR où pour la catégorie B : 333 euros seront attribués en
points d’indice contre 278 euros de primes supprimés en ce début
d’année 2016 (donc une augmentation de 55 euros). Pour la
catégorie A : 500 euros de points d’indice seront attribués d’ici 2017
contre 389 euros de primes supprimés (donc une augmentation de 111
euros) (source acteurs publics 5 janvier 2016).
•le développement de l’emploi public statutaire par des créations nettes,
dans les très nombreux secteurs qui en ont besoin
Et non la précarisation de l’emploi public par le recours aux CDD,
contractuels, vacataires, apprentis et autres services civiques.
•des moyens financiers à la hauteur des besoins de service public
Donc une consommation en fonction des besoins et non une vision de la
comptabilité où on met une enveloppe financière à disposition du chef de
service et il ajuste sa consommation en fonction de celle-ci. Ce qui entraîne des hérésies comme la
limitation du nombre de feuille papier utilisée par les agents… la matière première du travail de
fonctionnaire administratif !
• la défense d’un service public de proximité garant de la cohésion sociale.
Et c’est ici que la CGT-Intérieur (USPATMI, SIC et Police) s’inscrit pleinement dans ce mouvement
de grève et de mobilisation. Le PPNG, Plan Préfecture Nouvelle Génération ou Pas de Public pour
Nos Guichets, avec la fermeture de tous les accueils hors étrangers dans les préfectures avec une
gestion des titres en plate-forme interdépartementale. Des mobilités en perspective, des
suppressions de poste en masse, du chômage en plus et surtout la fonction sociale du service public
niée, méprisée et jetée dans le caniveau avec pour seul argument "le numérique est l’avenir". Et les
personnes âgées ? Et les analphabètes ? Et les agents d’accueil qui ont une formation très
qualifiées ? Le sourire à un prix ?
TOUS EN GRÈVE LE 26 JANVIER !
SANS VOUS LES ORGANISATIONS SYNDICALES NE PEUVENT PAS NÉGOCIER !