Le 23 septembre, Liberté syndicale, j’écris ton nom !

LE 23 SEPTEMBRE : PAS DE CONQUETES SOCIALES SANS LIBERTES SYNDICALES

mercredi 2 septembre 2015

Le 23 septembre, Liberté syndicale, j’écris ton nom !
Vous êtes des millions de salarié-es, du secteur privé comme du public,
à vérifier chaque jour l’intérêt de vous organiser collectivement
au sein de votre entreprise ou de votre service. La liberté syndicale
est fondamentale, c’est un droit humain universellement reconnu et
protégé ; liberté consacrée par différentes constitutions ou traités.
Mais cette liberté est de plus en plus contrainte (lois, criminalisation
de l’action syndicale, discriminations, etc). Le patronat, le gouvernement
français mais aussi les Institutions européennes veulent imposer
des réformes réactionnaires, supprimer des garanties et des
acquis sociaux. Pour oeuvrer le plus aisément possible, ils essaient par
différents moyens d’uniformiser le syndicalisme, de l’institutionnaliser
afin qu’il ne soit plus qu’à leur service, un outil d’accompagnement
des décisions patronales et gouvernementales.
La liberté de l’action syndicale dans ses différentes expressions est
aujourd’hui comme hier importante pour toutes et tous afin de
gagner des droits et des conquêtes sociales.
Elle doit pouvoir s’ancrer dans des pratiques syndicales libres de
toutes contraintes via un syndicalisme de contre-pouvoir, de transformation
sociale véhiculant des valeurs de justice, de démocratie,
d’égalité, de solidarité et de progrès social.
Notre organisation syndicale est indépendante du patronat, du
gouvernement. Elle est un outil au service des revendications des
salarié-es, des privé-es d’emplois, des retraité-e-s afin que chacun-e
puisse prendre son destin en main, décider de son avenir, oeuvrer
pour son émancipation. Elle est un bien commun.
Le 23 septembre, ensemble, exigeons le respect des libertés syndicales !
...