FUTURE DRPJ PP AUX BATIGNOLLES : LES STRUCTURES SOCIALES OUBLIEES !

lundi 20 juillet 2015

Compte rendu réunion chantier Batignolles du 01 juillet 2015

Le premier Juillet 2015, le Préfet de Police conviait les représentants des personnels à se rendre sur le chantier des Batignolles (futur 36 quai des orfèvres) pour y faire une présentation.

Étaient présents à cette réunion le Préfet de Police, Monsieur San-Juan Préfet SGA et Monsieur Sainte DRPJ.

Une brève présentation nous a été faite par l’architecte du bâtiment et la société CBC en charge du chantier (groupe Vinci).

Aujourd’hui, c’est un bâtiment situé sur la ZAC des Batignolles qui s’étendra sur une surface de 5150 m², ce ne sont pas moins de 1726 agents repartis en 1592 postes de travail PJ et 134 postes de surveillance, gardes, contrôles, accueil, etc.

Le pole de GAV permettrait de traiter 60 procédures simultanées et regroupera les cellules de GAV et salles d’auditions.

L’IJ se verrait dotée de tout l’équipement nécessaire …

Des cellules individuelles, dans un souci d’humanisation des conditions de rétention nous dit-on.

Salles de visioconférence et une liaison souterraine avec la cité judiciaire (si elle fonctionne aussi bien que celle de Bobigny on est pas arrivé chez le juge).

Un bâtiment HQE, etc…

Bref, un super truc hyper fonctionnel ou tout le monde aura sa place et grand plaisir a y travailler !

La CGT a posé un certain nombre de questions, exercice compliqué compte tenu du temps alloué à cette présentation. Les éléments importants à retenir des questions posées sont les suivants :

La première sur le coût d’un tel bâtiment, est sur quel financement est-il construit : achat État ou Partenariat Public-Privé comme nos voisins de la cité judiciaire ? Et bien ni l’un ni l’autre monsieur de la CGT, il s’agit d’un CRAEM, après des petites recherches il semblerait que ce soit du PPP light (question à creuser).

Le bâtiment dit : Immeuble de Grande Hauteur (IGH) n’aura aucune sécurité incendie sur place, cette mission d’une grande importance habituellement confiée aux pompiers, sera de la prérogative des fonctionnaires de police (sans doute USA) qui iront suivre des stages de formations.

La CGT a fait remarqué que les missions de sécurité incendie étaient une responsabilité lourde, elles doivent être confiées à des professionnels du métiers, les policiers n’ont pas a avoir cette bivalence, ils n’ont qu’une feuille de paye et c’est bien pour faire de l’enquête.

Nous avons donc demandés au PP pourquoi la BSPP n’était pas présente dans le bâtiment comme c’est actuellement le cas à la PP et au TGI, le PP nous répond que la BSPP se désengage totalement de ces missions.

Sur les infrastructures sociales, seule une salle de sport sera à disposition, aucune crèche, aucun restaurant administratif dans le bâtiment, pourtant neuf !

Le restaurant administratif sera mutualisé avec la justice, à ceci prés que nous ne disposerons que de 320 repas jour, très loin des 1726 agents présents quotidiennement… A nos remarques le PP explique qu’il à fait une étude (personnellement on ne m’a jamais demandé mon avis) qui montre que les personnels aujourd’hui déjeunent soit à l’extérieur soit ils ramènent leurs repas.

C’est un non sens, et lui expliquons le principe de l’offre et la demande, à ce jour beaucoup d’agents ne bénéficient pas de lieu de restauration, si demain nous proposons cette prestation (et nous devons) la demande sera présente. A nos arguments, le DRPJ propose d’envoyer un questionnaire à tous les agents afin de connaître leur desiderata sur le sujet.

Une cafétéria avec des distributeurs de boissons et sandwichs/barquettes pourrait fournir 420 repas.

Sur la subvention PP sur le plateau repas, le PP nous a dit que les plateaux seraient subventionnés comme c’est le cas aujourd’hui, mais j’ai senti une certaine retenue et grande interrogation dans sa réponse, donc à suivre de près.

Sur le stationnement des véhicules personnels rien n’est prévu, comme ça, ça règle le problème ! Pas grave, on ira en transport en commun… Non plus, le métro n’arrive pas avant 2019 si tout va bien.

A la question : mais comment vont faire les agents le soir, la nuit le matin très tôt pour se rendre ou quitter le bureau ? Le DRPJ mettra à disposition les véhicules administratifs.

Sur la question des possibilités de parking pour les témoins ou victimes, même réponse : aucune.

Le prochain comité de pilotage devrait se tenir fin octobre, il est utile de préciser que l’ensemble de ces questions n’ont été abordé que par la CGT ! Les OS catégoriels sont restées muettes comme des carpes, il ne faudra donc pas compter sur elles pour défendre et améliorer le quotidien des agents aux Batignolles.

Fraternellement,

Le Secrétaire Général,

Anthony Caillé.