... un mois de MAI revendicatif et offensif !

lundi 20 avril 2015

... un mois de MAI
revendicatif et offensif !
9 avril 2015 : une forte mobilisation sociale qui appelle des suites...
A l’appel des organisations syndicales CGT, FO, FSU,
Solidaires, plus de 300 000 salariés, actifs, jeunes
et retraités, privés d’emploi, se sont réunis dans
les 86 rassemblements et manifestations en Province
et à la manifestation nationale à Paris.
La manifestation parisienne du 9 avril, a été inédite depuis plusieurs années
de par son ampleur. La CGT Paris se voit confortée dans son choix d’avoir
mobilisé pour l’augmentation générale des salaires et des pensions, le
Smic à 1700€, le relèvement des minimas sociaux, pour l’emploi stable, pour
l’amélioration des conditions de travail et de vie, pour des services publics
de qualité et un haut niveau de protection sociale, pour le retrait du pacte
de responsabilité, pour le retrait du projet de loi Macron.
La réussite de la journée de grèves et de manifestation du 9 avril est indéniable
et retentissante ; elle atteste d’une convergence interprofessionnelle
sur les grands enjeux, ancrée dans les mobilisations locales et sectorielles.
Dans le cortège parisien de la manifestation, nous avons vu et entendu les
salarié-e-s de Radio-France, du salon de coiffure-manucure du 57 Boulevard
de Strasbourg, de l’entreprise de nettoyage TFN, tou-te-s en grève depuis
des semaines, voire des mois. Et aussi des salariés des finances publiques,
de la culture, des grands magasins et plus largement du commerce, du
Centre d’Information et de Documentation Jeunesse, de la Ville de Paris, de
la tour Eiffel, de Paris Habitat, des postes et télécommunications, de la sécurité
sociale, des hôpitaux, de la RATP, de la police, et tant d’autres…
La montée de la mobilisation sociale est donc une réalité, tant dans le secteur
public que dans le privé.
Paris, le 17 avril 2015
La situation économique et sociale est caractérisée
par la précarité, le chômage de masse, les bas
salaires, la montée des inégalités de revenu et de
patrimoine, la difficulté à se loger, la déréglementation
du travail, le recul des services publics et de la
protection sociale.
Pendant ce temps, le patronat, inondé d’argent public,
ivre de profit, se livre à une orgie de dividendes !
Il n’est pas étonnant que le pouvoir politique ait été
largement sanctionné lors des élections départementales.
Pourtant, il reste droit dans ses bottes. Il
entend, avec le patronat, mener à son terme les réformes
suivantes :
• Projet Macron, tout pour les patrons !
• Pacte de « responsabilité », avec cadeaux au patronat
et saignée dans les dépenses publiques
• Réforme territoriale, éloignant les citoyens des
lieux de décision et cassant les solidarités
• « Dialogue social », visant à affaiblir les instances
représentatives du personnel
• Marché du travail, pour toujours davantage flexibiliser
le travail
• Projet « Macron 2 », dans la veine du projet
Macron actuel
• Projet de loi sur le renseignement, particulièrement
liberticide,
• Les réformes hospitalière, ferroviaire, et de transition
énergétique, qui font reculer le service
public
• Retraites complémentaires Agirc et Arrco, avec
une réforme qui a pour but, à nouveau, de diminuer
le montant des prestations et de reculer
l’âge de départ à la retraite.
Voilà la politique qui est menée par l’Union Européenne,
le Medef et le gouvernement ; non seulement
ils n’entendent pas changer de cap, mais ils
prétendent amplifier le niveau de leurs attaques.
Préparons-nous donc à repartir en grève et en manifestation,
sans attendre, afin d’amplifier le rapport
des forces en faveur du monde du travail. Il s’agit
d’aller au contact des salariés, des chômeurs, des retraités,
afin de convaincre d’être toujours plus nombreux
dans la lutte. La CGT Paris prendra toutes les
mesures nécessaires afin que se poursuive le processus
de luttes. N’en déplaise aux bien-pensants, la
lutte des classes existe : nombre de salariés, et les
militants CGT, la pratiquent chaque jour !
Contre l’austérité
Pour les salaires, l’emploi, la protection sociale et les services
publics !
MANIFESTATION UNITAIRE
DU 1er MAI
à 15 H République g Nation
La CGT Paris appelle à créer les conditions de
fortes mobilisations au mois de MAI :
• dans la manifestation unitaire du 1er mai,
journée de lutte internationale des travailleur-
se-s, plus que jamais d’actualité ;
• le 6 mai, jour prévu du vote du projet Macron
au Sénat ;
• le 19 mai, jour d’examen à l’Assemblée nationale
du projet de loi sur la réforme territoriale,
pour défendre les services publics, la
démocratie, l’égalité (tout le contraire de ce
que prévoit la métropole du grand Paris) ;
• le 27 mai, date de la prochaine négociation
sur les retraites complémentaires
(AGIRC-ARRCO).