« ON A L’IMPRESSION D’AVOIR DES PRÉFECTURES QUI RENTRENT AU CAC 40 »

En plein coeur des vacances, le gouvernement a sorti le 24 juillet 2018 unecirculaire relative à l’organisation territoriale des services publics.

Pour la résumer, cette circulaire demande aux préfets de détruire les services publics en réalisant des économies dans leur région ou leur département (enfin, ça se traduit en termes choisis dans la circulaire : mutualisation, efficience, rationalisation etc).

En vue de récompenser les préfets pour arriver à leurs fins, il est prévu dans cette circulaire le point suivant en page 10 : « Un mécanisme d’intéressement aux économies réalisées sera également instauré ».

On vous invite à visionner le reportage que France Télévision a réalisé sur le sujet, notamment sur le « mécanisme d’intéressement », ce qui fait dire à un élu dans le reportage : « On a l’impression d’avoir des préfectures qui rentrent au CAC 40 ».

Il faut savoir que ce n’est cependant pas nouveau que les préfets touchent de l’argent en fonction de leurs résultats (reconduites à la frontière, sécurité routière, diminution des effectifs…). Un préfet perçoit environ 50 à 60 000 € de primes par an, voire plus pour un certain nombre d’entre eux.

L’intéressement aux économies réalisées, cest une méthode empruntée au privé. Les préfets ont jusqu’à la mi-octobre pour proposer une réorganisation des services publics, sans perdre de vue l’objectif fixé par Macron : la suppression de 50 000 postes de fonctionnaires pendant son mandat.

circulaire_ndeg6029-sg_du_24_juillet_2018_relative_a_l27organisation_territoriale_des_services_publics

im

Il y a 1 commentaire pour cet article
  1. JOUAN à 21 h 01 min

    Effarant. Et dire que certains vont applaudir tant est forte leur hargne contre les « privilégiés » mais il sera trop tard pour pleurer quand les services publics auront disparu., remplacés par les privés dans des collectivités locales de moins en moins argentées. La reforme territoriale a déjà préparé le terrain ayant tiré un trait sur la notion de proximité.
    Et les fonctionnaires qui resteront seront de plus en plus sous pression car il faudra quand même faire le travail. De la souffrance en perspective.

    Ils vont nous dire que la numérisation va tout simplifier dans notre vie quotidienne. Entre les plateformes téléphoniques et numériques on ne va pas rigoler à voir le casse tête que cela représente déjà ! Notre société se déshumanise.

    Quant aux primes de mérite qui récompensent l’obéissance ce n’est pas nouveau.

    A vomir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.