PROCES EN APPEL DU 12 MARS 2018 MOTION DE SOUTIEN CGT AIR FRANCE

PROCES EN APPEL DU 12 MARS 2018

MOTION DE SOUTIEN CGT AIR FRANCE

Nous ne reviendrons pas sur les faits et sur la surmédiatisation du mouvement syndical issu d’un plan social qui a durement touché les salariés « Air-France »

Ce conflit comme d’autres a vu l’instrumentalisation de la justice et de la police par le pouvoir en place pour stopper la grogne des salariés.

Nous rappelons que se syndiquer est un droit fondamental et que le droit de grève est un droit constitutionnel.

Nous condamnons fermement la recrudescence de la répression anti-syndicale qui a lieu, entre autres, lors des mobilisations contre la loi travail. Rappelons à cet égard, que de nombreux militants et militantes ont été mis en garde à vue, traînés devant les tribunaux, condamnés injustement. Dans le même temps, l’état d’urgence permanent participait à amplifier les attaques contre les libertés publiques dont font partie les libertés syndicales.

Ces attaques contre les salariés visant à museler leur expression et leur activité syndicale, ont toujours pour objectif de freiner l’expression de revendications mais également d’empêcher la participation des salariés à l’organisation du travail dans l’entreprise, ce qui marque le caractère profondément inégalitaire de cette société.

Les entraves syndicales peuvent être manifestes ou insidieuses. Elles passent par la menace ou la sanction disciplinaire, la limitation de l’utilisation des droits syndicaux, les restrictions et interdictions du droit de grève, l’existence ou l’adoption de codes de déontologie, véritables outils de contrôle, les discriminations et la criminalisation de l’action syndicale.

Cette motion s’inscrit dans un contexte plus large de pénalisation des mouvements sociaux (à l’instar de Goodyear, Continental…).

A l’heure où le gouvernement veut casser notre modèle ferroviaire, ce procès se veut symbolique également sur l’ambition du gouvernement à privatiser totalement les transports du pays !

La CGT-Police soutient pleinement le mouvement des salariés d’Air-France qui luttent pour leur outil de travail, et à ses camarades de la CGT victimes de l’acharnement politique et demande que la justice en appel soit le reflet d’une justice commune aux valeurs de la république et non pas à la solde des politiques et du pouvoir de classe.

Paris le 12/03/2018

Motion de soutien Air France 12032018

Il y a 1 commentaire pour cet article
  1. Bray-Lecourt à 10 h 36 min

    Tour à tour nous mobilisons les travailleurEs à juste titre car ils elles sont attaquéEs en permanence sur leur lieu de travail dans leurs activités quotidiennes et donc dans leur domaine privé, aucunE n’y échappe, il suffit d’une question de temps. Tous les domaines de la production sont concernés, aujourd’hui c’est Air France, la Police, il y a des jours pour tel ou tel combat syndical de telle ou telle branche d’activité. Pourquoi ne réunissons pas les camarades de tout syndicat et les travailleurEs non syndiquéEs de toutes activités à combattre en même temps et prendre le temps de gagner les combats en cours pour l’amélioration de nos conditions de travail et de vie quotidienne? Pourquoi faisons-nous tant de cas de l’avis d’un tribunal aux ordres? Est-ce que la lutte est aux ordres de la Coure, où est la République? où est notre Constitution? Personnellement lorsque j’ai commencé à travailler, nous ne permettions pas à la Justice d’avoir droit de regard sur nos décisions, maintenant nous « réclamons » devant le Palais. Lorsque le verdict tombera, est-ce qu’on s’y pliera? qu’est-ce qu’on en fera? Je soutiens bien entendu les camarades d’Air France qui sont aujourd’hui sous une pression ignoble des gouvernants à cravache, mais je suis avant tout pour plus de globalisation des luttes dans tous les domaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.